Jean de la Lune, un film d’animation franco-allemand
Le pacte et Schesch Filmkréation
En salle le 19 décembre 2012

La semaine dernière nous avons eu la chance d’être invités à une avant-première ! C’est à dire une projection privée d’un film qui n’est pas encore sorti dans les salles de cinéma.  Nous avons pu découvrir avant tout le monde Jean de la Lune, un film de Stephan Schech adapté d’un album de Tomi Ungerer.

Ecoutez les commentaires des enfants

L’histoire :
Jean de la Lune habite tout seul sur la lune et s’ennuie à mourir… Un beau jour  il décide de quitter sa planète et  s’accroche à la queue d’une comète pour aller sur la terre. L’arrivée du petit bonhomme blanc s’avère compliquée, considéré comme un ennemi venu envahir la planète bleue il est jeté en prison par le Président de la Terre. Mais Jean de la Lune peut compter sur le soutien du professeur Ekla des Ombres et de sa fusée qui lui permettront de rentrer de chez lui.

Adapté de l’album de Tomi Ungerer,  Jean de la Lune a été conçu par la même équipe  que celle qui avait déjà adapté l’album Les trois brigands,que nous avons eu la chance de découvrir quelques semaines plus tôt.  Si Tomi Ungerer semble satisfait de cette adaptation, Ismaël et Mohamed ont un avis plus mitigé. Nous avons profité de la pause déjeuner pour leur demander ce qu’ils en ont pensé.

L’avis d’une bibliothécaire
Jean de La Lune, c’est tout d’abord des dessins, la patte si reconnaissable de Tomy Ungerer qui nous a fait voyager si loin étant petits (et même plus grands !).
Cette mise en image (24 images par secondes précisément) n’enlève rien aux dessins de notre enfance, elle les met en mouvement nous permettant ainsi de vivre des moments merveilleux de surréalisme que nous avions touché du bout du doigt à travers les dessins originaux. A ce  titre la balade de Jean de la Lune dans cette forêt qu’il découvre pour la première fois, est un ravissement de couleurs et de poésie.
La bande son est tout simplement sublime, elle crée à elle seule une univers propice à ce voyage dans le monde de l’imaginaire et accompagne toutes les péripéties de nos personnages sans aucune fausse note ! On regrettera cependant les quelques longueurs du film qui dure tout de même 1h40 pour un public cible de 4 à 8 ans au vu du sujet et de son traitement.
Mon âme de bibliothécaire regrette aussi que l’histoire de fond soit si éloignée de l’album qui aborde le thème de l’amitié avec bien plus de finesse, s’adresse aux enfants sans mentionner l’intervention d’aucun d’entre eux (sous-entend que l’histoire se passe mal justement à cause de l’absence d’enfants dans le récit) et enfin qui ne mentionne en aucun cas l’existence d’un gouvernement mondial dictatorial.
Ce film est une belle adaptation et un brillant hommage à l’esthétisme d’Ungerer, n’hésitez pas à y emmener vos enfants entre 6 et 8 ans (âge idéal pour profiter pleinement du fond et de la forme), en tous cas les nôtres ont adoré !