Tous les premiers mercredi du mois, la Petite Bibliothèque Ronde installe son ciné-club. Pour cette séance de décembre, c’est un peu Noël avant l’heure car nous avons pu regarder deux films au lieu d’un !  Il s’agissait de 2 films courts d’animation.

Le premier intitulé Bonhomme de Neige, a été réalisé par une anglaise, Diane Jackson.

Pour voir un extrait du film, clique-ici.

Le résumé :
C’est l’histoire d’un petit garçon qui construit un bonhomme de neige.  Mais pendant la nuit… surprise… Le bonhomme de neige prend vie ! Le petit garçon et le bonhomme de neige se lient alors d’amitié et vont l’un après l’autre, se faire découvrir leur environnement respectif.

Librement adapté d’un album de Raymond Briggs, ce petit film d’animation muet est resté fidèle à l’esprit d’origine. Nicolas nous a montré qu’il existe une deuxième version de cette histoire, mais cette fois-ci avec du texte et moins d’images, dans un album intitulé Histoire du Bonhomme de Neige.


Le 2e film intitulé L’enfant au grelot, de Jacques-Rémy Girerd, est un film d’animation qui a remporté de nombreux prix dont le très célèbre Cartoon d’Or, décerné au Meilleur film d’animation européen.

Le résumé :
Pendant sa tournée,  le facteur étonné  voit tomber tout droit du ciel un panier en osier à l’intérieur duquel se trouve… un tout petit bébé qui tient dans sa main un grelot bien serré.
De son côté le Père-Noël semble bien chagriné, il refuse de faire sa tournée et brûle une à une toutes les lettres des enfants.  Un jour, par le plus heureux des hasards, le petit garçon qui a bien grandi se rend chez le Père-Noël pour lui déposer son courrier… et je vous laisse deviner la suite !

Pour voir un extrait du film, clique-ici.

A la fin de la projection, Nicolas nous a expliqué comment on faisait les dessins animés.
Il faut un décor (évidemment) et des personnages dont on décompose les mouvements – partie par partie – sur des feuilles de calque différentes. Une fois tous les mouvements dessinés, on fait défiler les images rapidement et on a l’impression que le dessin s’anime.

Logique, c’est du dessin animé !

D’ailleurs on peut voir comment ça se passe dans le film Animando, réalisé par Marcos Magalhães en 1987.

Finalement, ce n’est pas très différent de ce qu’on est en train de fabriquer pour le concours du Prix de l’Histoire Numérique Jeunesse… mais c’est ça… c’est une autre histoire !