Dimanche après-midi à la bibliothèque, nous avons fait une nouvelle animation autour des cadavres exquis. La semaine dernière, on était parti d’images pour inventer une histoire, cette fois-ci, c’est l’inverse ! Les bibliothécaires avaient pioché ici et là des extraits de textes qui n’attendaient plus que d’être illustrés. Et pour prendre les photos, on a utilisé les consoles Nintendo DS !

Mais pas question de sauter dessus tout de suite. D’abord, il a fallu faire des croquis de ce qu’on voulait comme image. Mais comment illustrer une forêt ? un Ours ? Un train ?  Pas de problème ! On va trouver des images dans les livres !!! « Moi j’ai besoin de monde pour chercher le trésor, tu peux venir ? » demande Diara. « Où est-ce que je peux trouver des brigands ? » s’interroge Ismaël. « J’ai pas de dés, c’est pas grave, je vais prendre des livres, il en faut 7 ! Et il me faut aussi un frère et une soeur. » s’exclame Rakel. Et tandis que Fenda se demande comment montrer l’enlèvement de la ravissante bibliothécaire, Younès s’inquiète : « Je dois tomber dans une bouilloire ???! ».

Les bibliothécaires nous ont bien aidé à trouver des solutions ! Et une fois que l’on avait tous les éléments en main, hop, on demandait une DS et il ne restait plus qu’à cadrer nos mises en scène et à prendre les photos. A la fin, on les a exporté sur plusieurs écrans et chacun a raconté son histoire aux autres. Maintenant, elles sont affichées dans le hall d’entrée, à côté de nos histoires de la semaine dernière.

En voici quelques unes :

Pierre jeta négligemment les dés.
« Sept » dit Judith.Pierre avança son pion jusqu’à la case 7.
« Un lion attaque, reculez de deux cases », lut Judith.
« Sapristi, vraiment très drôle » dit Pierre d’une voix endormie. Il lâcha son pion et leva les yeux vers sa sœur. Elle avait l’air absolument terrifiée.
« Pierre, murmura-t-elle, tourne-toi très très lentement. »

Les brigands se levèrent en sursaut en entendant ces cris horribles ; ils pensèrent que c’était un fantôme qui entrait, et ils se sauvèrent à toute allure dans la forêt.

Voici un livre. C’est un livre qui n’a jamais été ouvert. Personne ne sait ce qu’il y a dedans… Le vent souffle. Il tourne encore une page. Un ours s’approche du livre. Il s’asseoit sur les pages et il part… Une petite fille se promène dans la forêt. Elle ramasse le livre. Elle l’ouvre. Tiens ! Mais que fait-elle ?

Dans sa maison, un grand cerf
Regardait par la fenêtre
Un lapin venir à lui
Et lui dire ainsi :
« Cerf, cerf, ouvre-moi
Ou le chasseur me tuera »
« Lapin, lapin, j’n’entends rien, je suis dans mon bain
Et en plus je capte mal je passe sous un tunnel »